blog-img

Injections d’acide hyaluronique: la révolution de la micro-canule

La micro-canule a profondément changé l’approche des injections, dont la technique classique reposait sur les aiguilles. Ses avantages sont sur deux plans: la sécurité et la qualité des résultats.

Côté sécurité, au lieu des multiples perforations de la peau avec l’aiguille qui occasionnent douleurs, saignements et bleus, la micro-canule permet, grâce à son extrémité arrondie, de limiter les points de piqûre (cinq à dix fois moins pour la plupart des traitements!) et d’éviter d’abimer les structures fragiles qu’elle rencontre sur son trajet, telles que vaisseaux ou nerfs.

Sur le plan des résultats, l’opérateur peut, à partir d’un seul point d’entrée, répartir le produit harmonieusement sur une large surface, en éventail, selon la technique dite du « nappage », qui permet de repulper globalement sans gonfler. Par comparaison à la technique à l’aiguille qui crée des petits amas de produit lavec un aspect parfois irrégulier, cette nouvelle approche garantit un résultat homogène avec un effet de lissage étonnant (voir photo). Ce lissage peut d’ailleurs être obtenu sans nécessairement injecter du produit, mais simplement par des micro-stimulations de la peau avec l’extrémité de la canule (rassurez-vous, c’est moins douloureux qu’une piqûre!).

Par contre, au-delà de cet aspect technique, l’injection d’acide hyaluronique en général est un acte très « opérateur dépendant », un geste manuel proche de la sculpture dont les résultats sont fortement liés au regard du praticien sur la physionomie de chaque patient et son souci de respecter le naturel. Il n’y a pas de vérité absolue en esthétique, et la satisfaction du patient n’est pas basée sur des critères de beauté universels qu’aurait suivis le praticien, mais surtout sur la récupération de la confiance en soi: « enfin je reconnais mon visage », ou encore « j’ai retrouvé de la fraicheur »…

N’oublions pas que la vraie logique des injections, c’est de remplacer des volumes graisseux du visage qui ont fondu avec le temps, et non pas de mettre du volume là où, anatomiquement, il n’y en a jamais eu. Les sillons naso-géniens remplis à bloc, plats, qui donnent à la longue une face lunaire, surtout pas! On peut très bien réduire un sillon naso-génien en reconstruisant de façon imperceptible une petite pommette qui va créer un subtil effet liftant: cela suffit dans la plupart des cas…

Car n’oublions pas la phrase clé des patient(e)s qui condamne les opérateurs à la retenue: « je veux que ça se voie, mais sans que ça se voie »… Discrétion oblige…

Related Post

Nicolas Rygaloff author

No description.Please update your profile.
View All Post

Leave Comments